Imprimer

Histoire de Notre tour Chappe et la vie de Claude  Chappe

 

Tour CHAPPE  de Gradignan

  Implantée dans le domaine de Laburthe, la tour du télégraphe Chappe, s'élève sur le point le plus haut de Gradignan (33m).

   Elle est située entre la station de l’église Saint Michel(Bordeaux) et celle de la House(Canéjan) sur la ligne Paris-Bayonne. La station du tramway sur l’avenue s’appelait « Télégraphe », cette appellation persiste pour l’arrêt du bus actuel.

  Cette tour destinée à transmettre des messages codés, fut construite en 1823 et utilisée jusqu’en 1853, date à laquelle elle fut remplacée par le télégraphe électrique. Elle est le seul relais existant encore des lignes télégraphiques Chappe installées en Gironde.

  A noter que, dans ce parc se trouve devant le château, la statue de l’abbé Charles-Michel de l’Epée (1712-1789) fondateur du premier institut pour sourds et qui a proposé un langage sous formes de signes.

Le château de Laburthe est à ce jour le siège de l’INJS (‘Institut National de Jeunes Sourds).

Cette tour a été utilisée comme château d’eau de 1930 à 1940 et a même été équipée d’une éolienne…   

La tour a été classée monument historique en 2012.

 Actuellement, l’AMHITEL, en concertation avec plusieurs intervenants (INJS, Services culturels de la mairie de Gradignan, DRAC, artisans …) est à pied d’œuvre pour effectuer la rénovation à l’identique et en respectant les règles de l'Art de l’époque.

 La tour Chappe du château Laburthe est évoquée dans plusieurs œuvres de Mauriac ! En effet ce célèbre personnage rendait régulièrement visite à sa grand-mère Irma Coiffard qui habitait le château.

Claude CHAPPE

Jusqu'à la Révolution, l'information circulait au pas des chevaux ou des diligences.

A cette époque, la France en conflit avec presque tous les autres royaumes, cherche un moyen plus rapide et plus fiable pour communiquer avec les armées aux frontières.


En 1793 Claude Chappe (1763-1805) inventa un ingénieux système aérien de communication.
C'était un télégraphe aérien utilisant une tour, colline ou édifice surmontés d'un mât mobile avec deux bras.

Une ligne télégraphique équipée du système Chappe se compose de deux stations terminales et d'un certain nombre de stations relais intermédiaires, à vue directe l’une de l’autre (env une dizaine de kms). La machine se compose d'un grand bras en bois(régulateur), perché en haut d'un mât-montant et qui peut pivoter pour prendre 4 positions distinctes. Aux extrémités de ces grands bras se trouvent deux petits bras  (indicateurs) qui pivotent et qui peuvent prendre eux aussi plusieurs positions distinctes formant ainsi différents codes.

Dans chaque station, un employé (stationnaire) observe à la longue-vue les signaux transmis par la machine de son correspondant "amont" et les reproduit un à un à destination de son correspondant "aval", à l'aide des bras articulés de son télégraphe aérien.

Le télégraphe Chappe n'utilise pas le code alphabétique mais un code numérique. Les signes conventionnels transmis grâce aux trois bras de l'appareil correspondent à des nombres. Leurs combinaisons renvoient aux pages et aux lignes de plusieurs répertoires spéciaux appelés vocabulaires. Le premier signe indique au destinataire la page du répertoire, un second indique la ligne à lire dans cette page. Et ainsi était décodé le message par le récepteur.

Les limites de ce système étaient les conditions atmosphériques et bien sûr la nuit.